2 exercices simples pour mieux courir dès maintenant !

 

 

90 % de la course dépend de votre façon de chuter

Cela semble assez facile, mais nos corps ont naturellement développé des capacités à résister à la chute. Si vous êtes debout en ce moment, vous remarquerez que vos orteils sont serrés et plaqués au sol et que vos hanches sont rigides est bien alignées avec vos pieds. Et c’est la seule technique que l’homme a trouvée pour résister à la gravité, éviter de tomber et rester debout pendant de longues minutes. De plus, si vous êtes plutôt sédentaire et que vous courez rarement, vos pieds sont restés bien collés au sol pendant au moins 10 heures par jour. À l’âge de 20 ans, votre corps aurait alors maintenu cette position et pratiqué la technique pour se tenir debout pendant au moins 73 000 heures. De ce fait, quand on dit que vous devez apprendre à chuter/tomber, c’est exactement ce dont vous avez besoin pour mieux courir. Nous devons désactiver temporairement une habitude que nous avons pratiquée pendant toute notre vie pour pouvoir avancer le plus rapidement possible.

Exercice # 1 : La chute vers le mur

Pour commencer, mettez-vous debout à environ une longueur de bras d’un mur, en posture neutre (genoux légèrement fléchis, poids corporel sur les talons, buste droit). Ensuite, souvenez-vous que vous ne pouvez avancer que si vos hanches le font aussi. Donc, à partir de cette position, avancez vos hanches vers le mur en vous penchant. Que se passe-t-il ? Vous tombez vers le mur ! Si vous le faites correctement, vous ressentirez une accélération incontrôlée et qui ne nécessite aucun effort. C’est la chute !

C’est ce phénomène qui doit se reproduire lorsque vous courez.

Si, lors d’une course, vous sentez que vous devez fournir plus d’efforts ou que votre accélération ne cesse de diminuer, c’est que votre cerveau cherche à résister à la gravité. Ceci ne vous mènera qu’aux blessures et au ralentissement de vos capacités.

Vous devez donc habituer votre corps à accepter la gravité et à se pencher plus facilement vers l’avant, en résistant moins à la chute, afin de profiter de ce phénomène, fournir moins d’efforts musculaires et courir plus vite. Exercez-vous avec à ce premier atelier.

Une fois que vous êtes à l’aise avec le mur, trouvez-vous un partenaire d’entraînement pour pratiquer le second exercice.

Exercice # 2 : La chute vers un partenaire

Faites équipe avec un partenaire de confiance. Alors que le Partenaire 1 jouera le rôle d’un poids mort, le Partenaire 2 devra le déplacer dans une position de chute et le replacer à l’équilibre pendant 30-60 secondes. Ensuite, le Partenaire 1 devra se laisser tomber vers l’avant tandis que le Partenaire 2 se chargera de le rattraper. Enfin, après l’avoir rattrapé, le Partenaire 2 doit lâcher prise et s’éloigner tandis que le Partenaire 1 essaie de profiter de sa chute en avant pour amorcer sa course. Lorsque ces trois phases sont terminées, changez de rôle.

Grâce à cet exercice, le corps apprendra à ne plus trop résister à la chute et connaîtra le niveau jusqu’auquel il peut se pencher en avant sans tomber et qui lui permet d’avancer et de courir sans faire trop d’effort.

Enfin, il est important de comprendre que ces exercices sont une exagération majeure de la chute qui doit se produire lors d’une course. Ceci est certainement utile lors des premières séances d’apprentissage, mais ne doit pas durer trop longtemps. En réalité, vous pourrez vous pencher au maximum à un peu plus de 20 degrés et c’est largement suffisant pour pouvoir courir efficacement et rapidement.

Commencez à vous entraîner sur de courtes distances pour maîtriser vos accélérations et apprendre à gérer votre énergie avant de vous attaquer à de plus longues distances.

Source : Breakparallel.com