10 FAÇONS D’ÊTRE UN MEILLEUR COÉQUIPIER (PARTIE 2)

Suite et fin de notre article consacré aux 10 façons d’être un partenaire d’entraînement sur lequel on peut compter. Pour lire la PARTIE 1, cliquez ICI !

Concourir au sein d’une équipe, s’entraîner avec un coéquipier ou avec un nouvel ami à la box est complètement différent du fait de s’entraîner ou de faire une compétition en solo. Voici donc ce qui peut faire de vous un bon coéquipier.

Un bon coéquipier…

Reste calme

Les bons coéquipiers ne paniquent pas lorsque les choses ne se déroulent pas comme prévu dans une compétition, surtout si un membre de l’équipe a échoué et qu’ils ont pris du retard. La dernière chose qu’un athlète veuille, c’est d’avoir quelqu’un qui crie et s’énerve à côté de lui en lui disant que les choses vont très mal. Encore une fois, un bon coéquipier saura exactement ce qu’il faut dire pour remotiver son équipe et faire bouger les choses plus efficacement, et seuls les athlètes qui savent garder leur sang-froid inculqueront aux autres la confiance nécessaire pour réussir.

Est compatissant

Inévitablement, il y aura des jours où les choses ne vont pas bien : un lift manqué, trop de répétitions invalidées ou juste une mauvaise journée d’entraînement. Cela fait partie intégrante du CrossFit. Mais ce sont les personnes qui sont capables de comprendre que ces mauvaises journées sont inévitables et seront compatissantes avec un coéquipier qui en subit une, qui seront les meilleurs coéquipiers. Toutes les journées ne sont pas ensoleillées et magnifiques et tous les workouts ne sont pas faciles et réussis, mais pouvoir s’appuyer sur le soutien offert par un bon coéquipier pour dépasser ses peines et avancer est la meilleure chose qui puisse nous arriver.

Reste honnête avec ses camarades

Mais il y a une grande différence entre passer par un mauvais jour et ne pas faire assez d’efforts. Il incombe à un athlète d’être honnête avec ses coéquipiers. Quand quelqu’un a fait une excellente journée d’entraînement, ils le félicitent pour ses efforts. À l’inverse, quand quelqu’un est paresseux et ne se donne aucun mal pour lever une barre ou faire un exercice, un bon coéquipier doit, aussi, rester honnête et encourager cette personne à éviter ce genre de comportement. Évidemment, chaque personne est différente : certaines personnes pourraient mieux répondre à un reproche plutôt agressif, tandis que d’autres n’ont besoin que d’un signe calme ou d’un mot pour se remettre au travail. Mais si vous n’êtes jamais honnête avec vos coéquipiers, votre éloge semblera moins authentique et votre conseil semblera moins prudent.

Est un bon conseiller

Cela ne signifie pas que vous devez être le meilleur athlète de l’équipe, mais, en tant que bon coéquipier, vous devriez trouver de nouveaux exercices, des recettes de plats et des articles à partager avec votre équipe qui aidera tout le monde à mieux progresser tout en apprenant de nouvelles choses. Après tout, la connaissance est aussi un pouvoir. Quand vous regardez un clip YouTube sur les progrès au muscle-up ou lisez un article sur WodNews, ne le gardez pas pour vous et partagez l’information avec votre équipe.

Est avant tout un ami

Un bon coéquipier apporte un soutien important aux athlètes qui l’entourent. Il existe plus d’une façon de renforcer les relations au sein d’une équipe, ce qui implique de s’intéresser aux choses, bonnes ou moins bonnes, que les autres ont vécues dans leur vie. Vous devriez être en mesure d’instaurer une belle amitié avec vos coéquipiers, de les accompagner dans différentes situations et de comprendre le type de personnes avec qui vous travaillez. Ceci vous rassurera sur le fait que, lors des moments difficiles, vous saurez vers qui vous tourner pour trouver du réconfort et du soutien. Alors, n’hésitez pas à organiser des repas, prendre une bière, sortir en groupe et renforcer vos liens d’amitié.

Source : BoxlifeMagazine.com