8 secrets que chaque athlète devrait connaître pour améliorer son squat (Partie 1)

Par Misbah Haque

Nous pourrions tous bénéficier du fait de pouvoir déplacer des charges plus lourdes dans le squat avant, le squat arrière et/ou l’overhead squat. La vérité est que peu importe la ténacité et les conditions dans lesquelles vous vous trouvez, cela ne vous permettra pas de déplacer des charges face auxquelles vous n’êtes pas assez fort.

Être capable de déplacer des charges plus lourdes vous ouvre l’opportunité d’exprimer votre condition physique et votre ténacité. Cependant, squatter avec des charges lourdes ne vous permettra pas toujours d’améliorer votre squat.

Je me souviens avoir atteint un point où mes résultats au squat s’amélioraient continuellement, mais j’enchaînais les répétitions d’une manière qui ne me semblait pas être la meilleure. Les chiffres flattaient mon ego, mais je savais que quelque chose n’allait pas. Je ne me sentais pas assez stable et je ne contrôlais pas mes mouvements autant que je le désirais.

J’avais l’impression d’avoir un côté qui était plus fort que l’autre. Je commençais à développer une gêne au niveau des hanches et des genoux. Mais bon, je me disais que ça faisait partie du jeu, n’est-ce pas ?

Faux !

En plus de risquer une blessure à n’importe quel moment, j’avais du mal à squatter normalement ce qui feignait ma progression et menaçait tout ce que j’avais pu réaliser jusqu’alors. C’est là que j’ai réalisé que je devais explorer des pistes pour corriger ma technique.

Secret N°1 du Squat : Squatter tous les jours

C’est un sujet controversé. En réalité, l’idée est de faire des variantes de squat tous les jours. Même si cela implique l’utilisation d’une barre à vide ou de 30 % de votre squat arrière pour explorer et apprécier la gamme de mouvement utilisée. En faisant cela, vous pouvez également améliorer la mobilité de votre hanche et celle de vos chevilles.

Veillez à laisser votre ego de côté et de faire ce qui est le mieux pour vous. Si vous décidez de faire des squats à votre MAXIMUM tous les jours, vous risquerez gros. Savoir comment autoréguler ses exercices est une compétence qui s’affine au fil du temps et permet de savoir quand foncer pour atteindre un objectif et passer au suivant et revenir en arrière pour prendre du recul et se reposer.

L’essentiel, c’est donc de bien pratiquer le squat chaque jour sans forcer et d’analyser vos réalisations de la journée en les comparant aux journées précédentes.

Secret N°2 du squat : Squatter pieds nus

Les haltérophiles sont géniaux, car ils ont compris que même si les chaussures sont nécessaires au quotidien, il est aussi important de libérer ses pieds et de squatter pieds nus.

Après avoir parlé au Dr Aaron Horschig de Squat University, j’ai compris combien il était important de retirer ses chaussures. L’avantage ici est que vous comprendrez également ce que c’est que de toucher le sol avec vos pieds et de s’y ancrer. Ceci est une compétence essentielle pour le mouvement de lift en général.

Lancez-vous un défi et veillez à accumuler 10 minutes dans la position basse d’un squat au poids du corps, tout au long de votre journée. Vous pouvez le faire à travers plusieurs séances de squats ou lors d’une seule séance.

Il suffit de le faire. Essayez-le pendant 30 jours et remarquez comment votre souplesse, votre mobilité et votre proprioception s’améliorent. Vous remarquerez qu’au lieu de prendre 30 minutes pour vous réchauffer, vous pourrez passer à 10 – 15 minutes avec la même efficacité.

Secret N°3 du squat: Le squat raw et le squat assisté

Êtes-vous accro à l’utilisation des ceintures, des genouillères et des baskets ? C’est un piège dans lequel il est très facile de tomber.

Le problème est que ce sont des outils importants qui sont souvent utilisés comme soutien pour le bas du dos, les genoux ou encore tout le corps. Si vous vous trouvez en train de camoufler des douleurs au genou, des maux de dos et des choses de cette nature avec un quelconque équipement de sport, vous devriez faire un pas en arrière et réévaluer votre problème plus en profondeur.

Le principal avantage d’arrêter d’utiliser ce genre d’équipement pendant un certain moment est d’acquérir plus de force. Vous vous sentirez, par la suite, plus confiant, fort et stable en squattant sans équipement.

Vous vous sentirez prêt à toute éventualité.

Cependant, pensez à porter une ceinture quand vous déciderez d’aller battre votre record personnel. Vous aurez l’impression d’avoir des super pouvoirs.

Secret N°4 du squat : squatter de façon fluide à travers toutes les gammes de répétitions

Vous voulez achever en toute confiance n’importe quelle gamme de répétitions qui vous sera demandée ? Ces séries de 1, 2, 3, 5, 8, 10, 15 et même 20 squats. Pour ce faire, le dosage de la fréquence à laquelle vous effectuez ces séries dépend fortement de vos objectifs, de votre cycle d’entraînement et d’une multitude d’autres variables. L’idéal est de travailler avec un coach qui saura vous guider pour structurer votre mouvement et choisir la fréquence à laquelle vous squatterez.

Sinon, consacrez un ou deux jours par semaine à défier vos capacités avec une série de squats hors de votre zone de confort.

Source : Boxrox.com