4 raisons de pratiquer le Touch-and-Go Deadlift

Devenez plus fort et gagnez en muscle grâce à cet exercice !

Ce n’est pas de la triche !

Plusieurs haltérophiles chevronnés considèrent le deadlift touch-and-go comme une tricherie, un mouvement à l’opposé d’un véritable deadlift. D’une certaine manière, ils ont peut-être raison, mais leur point de vue changera sûrement en connaissant tous les avantages du touch-and-go deadlift.

Quelle est la différence avec un deadlift classique ?

Dans un deadlift classique, la barre est autorisée à atterrir sur le sol et à y rester avant le prochain deadlift, permettant à l’haltérophile de réinitialiser son positionnement et d’éliminer tout transfert de force venant du sol (dû au rebond de la barre sur celui-ci).

Par contre, dans un touch-and-go deadlift, la barre fait exactement ce que le titre implique : touche le sol brièvement et décolle tout de suite après.

Cependant, le fait de rebondir agressivement et stupidement la barre sur le sol pour provoquer un tremblement de terre au gymnase n’est pas le but de cet exercice.

Pour mettre fin à toutes les idées reçues sur ce mouvement, voici quatre raisons pour lesquelles le touch-and-go mérite un peu plus votre attention :

1 – Les deadlifts classiques sont seulement concentriques

La plupart du temps, on constate que les haltérophiles sont face à des séries de 3 à 5 deadlifts extrêmement lourds où il faut poser la barre sur le sol entre chaque répétition, faisant l’effet d’un camion à benne bien remplie qui se couche sur l’autoroute. Si l’haltérophile choisit de lâcher la barre sur le sol plutôt que de la déposer « doucement », celui-ci perd une grande tension excentrique sur la phase de descente.

La phase « excentrique » est la partie négative du mouvement, le lâcher de barre, alors que la phase « concentrique » est la partie de levage.

Poser complètement la barre sur le sol n’est pas une mauvaise technique. C’est d’ailleurs ce que vous faites pour un 1 RM. Mais dans un entraînement régulier, c’est une technique qui néglige une grande partie de la phase de descente. En termes de gain de force, la phase excentrique d’un tel mouvement aura un effet nul sur vos performances. Certes, vous allez probablement pouvoir augmenter votre capacité de travail en séries et nombre de répétitions, ou encore accroître vos bénéfices sur le long terme, mais le système nerveux et les fibres musculaires les plus fortes tirent le plus d’avantages de la partie excentrique du lift.

En effet, c’est lors de cette phase que le bas de votre dos, vos ischio-jambiers et vos muscles glutéaux gagneront le plus de force et de puissance. En réalité, être capable de soulever plus de 600 lb (270 kg) aura moins d’impact et d’importance si vous ne pouvez pas poser doucement toute cette charge sur le sol.

2 – Renforcer sa saisie

Une série de 5 deadlifts classiques aura le même effet que 5 séries d’un deadlift. Sans un contrôle excentrique et l’obligation de maintenir une contraction en posant la barre sur le sol, il est plus difficile de développer certaines de vos capacités, en particulier celle de la force de préhension (la saisie de la barre).

Du point de vue de l’entraînement, il est préférable de maintenir 500 livres pendant 30 secondes plutôt que 650 livres pendant 2 secondes. L’utilisation d’une méthode touch-and-go vous permet de d’avoir une préhension forte et endurante sur la barre, et ce, quel que soit le type de préhension que vous adoptez (pronation ou supination).

3 – La période de contraction musculaire

L’utilisation de la méthode touch-and-go optimise l’efficacité du deadlift sur les deux phases du mouvement (concentrique et excentrique), car vous doublez votre temps sous tension, la période de contraction musculaire. Il faut donc prendre la décision et savoir si vous levez des poids pour « lever » ou si vous avez pour objectif de gagner en force, en endurance et vous améliorer.

Si vous êtes dans cette seconde perspective, il serait judicieux d’adopter le touch-and-go. Ajouter une période de contraction musculaire plus importante à vos deadlifts vous aidera à atteindre vos objectifs et accroître vos capacités physiques et mentales plus efficacement et plus rapidement.

4 – Le réflexe d’extension

La méthode touch-and-go permet d’acquérir un réflexe d’extension et d’avoir une activité musculaire beaucoup plus dynamique que lors des deadlifts avec pose complète de la barre sur le sol. Ce réflexe consistera à réactiver vos muscles dès que la barre touchera le sol pour enchaîner avec un autre lift.

Exécuter les deux styles pour devenir encore plus fort

 

Au-delà d’un certain point, les effets positifs d’un deadlift plus lourd seront trop limités. À ce point mort, seule la fierté de pouvoir lever des barres bien chargées vous fera du bien, mais vous n’aurez presque rien en termes de force ou d’endurance. Si vous êtes un athlète qui cherche non seulement à devenir plus fort, mais aussi à avoir un corps plus «utile» et des muscles plus efficaces en toutes circonstances, vous devez vous entraîner au deadlift avec plus d’un seul style.

Pour être clair, nous encourageons l’utilisation des deux méthodes de lift (avec pose complète et le touch-and-go) de façon égale, tant que vous n’êtes pas un powerlifter de compétition qui a besoin d’un style plus efficace (la pose complète) pour atteindre l’objectif principal, c’est-à-dire de soulever plus de poids que n’importe quel autre athlète.

Source : T-Nation.com