Nutrition : quelques vérités bonnes à savoir sur le Bio

Certains aliments biologiques valent vraiment le coup… et certains sont carrément à éviter. Voici ce que vous devez savoir.

Idée fausse

De nos jours, avoir la conviction que tout ce qui est étiqueté « Bio » est automatiquement un bon choix pour votre alimentation est une grande erreur. Ce n’est tout simplement pas le cas.

Le soda fait avec du jus de canne bio reste du soda. Les pâtisseries biologiques remplies de gelée restent des pâtisseries sucrées et pas très bonnes pour votre santé. Les pâtes biologiques avec du fromage restent des macaronis au fromage avec tout ce qu’elles apportent de bon et de mauvais pour votre organisme.

La mention « Biologique » ou « Bio » n’indique rien de précis sur l’apport calorique ou la qualité des nutriments qu’un aliment contient. Alors, pourquoi allez-vous vers ces produits sans penser aux conséquences sur votre organisme ?

Certains aliments bios peuvent-ils être un meilleur choix que les autres produits ? Oui, certainement, et cela s’explique en grande partie par le fait qu’ils ont été moins exposés aux pesticides et à d’autres toxines potentielles. Mais rien à voir avec la qualité nutritionnelle de ces aliments, s’ils contiennent plus de protéines, moins de sucre ou moins de calories que leurs homologues non bios.

Le bio, moins de poison ?

Parlons maintenant de la problématique des pesticides en considérant l’un d’eux en particulier : l’endosulfan.

L’endosulfan est un insecticide très puissant qui a des effets neurotoxiques, oestrogéniques et potentiellement cancérogènes. Il a été interdit aux États-Unis en 2010 et beaucoup d’autres pays ont déjà suivi cet exemple. Mais il est encore utilisé dans de nombreux pays du tiers-monde avec des restrictions plus laxistes dont l’économie dépend de l’exportation de produits agricoles. Ce pesticide aide à obtenir de plus grandes récoltes de café, de thé, de cacao, de pommes, de concombres et de tomates.

Certaines études ont montré, par exemple, que les pesticides sur les grains de café peuvent être réduits (mais pas complètement détruits) pendant le processus de torréfaction, ce qui résume simplement la situation à : «Nous mettons des poisons dans votre nourriture, mais ne vous inquiétez pas, la plupart d’entre eux disparaissent pendant la cuisson ». Cependant, si un industriel vous dit : « Il n’y a aucun poison dans votre nourriture », sachez que c’est un menteur !

De ce fait, aller vers le bio ne signifie pas que vous allez vous débarrasser définitivement des pesticides, mais c’est un moyen pour avoir des pesticides détectables, en moins grandes quantités et systématiquement réglementés.

Il ne s’agit là que d’un aperçu rapide qui peut être appliqué à de nombreux fruits et légumes (surtout ceux qui ont des peaux comestibles et/ou une teneur élevée en eau), des céréales, du café, du thé, des noix et même des animaux qui sont souvent engraissés avec des aliments peu coûteux, permettant aux toxines d’être stockées dans leur délicieuse matière grasse et leur viande.

En ce qui concerne le Bio et la perte de poids…

Les préoccupations relatives aux pesticides sont, avant tout, une question de santé (et à des aspects environnementaux). Manger bio vous permettra d’ingurgiter moins de « mauvaises » choses, mais cela ne signifie pas que vous aurez plus de « bonnes choses ».

En matière de renforcement musculaire et de perte de poids, vous n’aurez aucun avantage à manger bio, sans oublier la perte de temps à chercher les bons produits et la perte d’argent. Donc, si vous pensez que grignoter des produits hautement transformés, gras et riches en glucides comme les chips de pommes de terre biologiques vaut mieux que manger des chips de pommes de terre non biologiques, hautement transformées, grasses et sucrées… vous vous trompez complètement !

Mangez bio quand cela vaut vraiment la peine !

Vous penserez peut-être en lisant cet article que nous sommes contre le bio. C’est faux ! Nous voulons surtout attirer votre attention sur certaines vérités pour le démystifier et le considérer à sa juste valeur.

Par exemple, les produits biologiques, comme les aliments riches en protéines, les fruits, les légumes et le café sont conseillés. Par contre, évitez d’opter pour des versions bios de la malbouffe.

Source : T-nation.com