4 signes que vous négligez vos muscles fessiers lorsque vous squattez

buttwink-wodnews

Avec toutes les starlettes comme Kim Kardashian qui font le buzz sur le Net grâce à leurs fesses de rêve, les squats sont devenus une véritable tendance dans le monde du fitness. Mais entre celles qui squattent pour avoir des fesses capables de servir de plateau à un verre de champagne et les haltérophiles qui cherchent à réaliser un nouveau record personnel, il est important de vérifier que les fessiers sont parfaitement fonctionnels pour faire des squats.

Voici quelques signes qui montrent que vous avez négligé, voire malmené, vos muscles fessiers :

1) LE BUTT WINK

Alors qu’il est important d’exécuter une gamme complète de mouvements dans un squat, il est également possible d’aller trop loin, ce que vous devez éviter. Le Wink, « clin d’œil » en anglais, n’est pas une expression faciale bizarre. C’est plutôt la position au plus bas d’un squat, quand le bassin va trop vers l’arrière et que les hanches se retrouvent sous le corps, en arrondissant le bas du dos lors de la flexion. Cette position trop basse du squat rend impossible le fait de se relever en actionnant les fessiers et les ischio-jambiers pour se remettre debout.

En fait, le but d’un squat est de descendre en dessous de la parallèle au sol avec les hanches déployées de sorte que votre bassin soit incliné vers l’arrière dans une position qui permet aux fessiers d’être engagés pour pouvoir se relever.

Voici une vidéo pour corriger le Butt Wink :

2) LE STYLE DU STRIPTEASEUR :

Sans avoir un problème avec les stripteaseurs et autres pole-danseurs, nous voulons juste insister sur le fait que votre torse devrait rester vertical lors de la montée d’un squat. Si votre tronc est penché en avant de manière excessive et que ce sont vos hanches qui se relèvent en premier, vous n’actionnerez que vos quadriceps, perdant la tension de vos lombaires et exerçant trop de pression sur votre dos. De plus, vos fessiers seront complètement hors-jeu ce qui diminuera considérablement l’efficacité de vos squats.

3) LE GOOD MORNING :

wodnews-goodmorning

Le Good Morning est un excellent exercice pour l’activation et le développement de la chaîne postérieure, mais lorsqu’il est exécuté à mi-squat, il n’est pas aussi utile qu’il devrait l’être.

Si vous avez tendance à commettre l’erreur du « Style du Stripteaseur » décrite précédemment, le Good Morning est le mouvement utilisé pour atteindre une bonne extension de la hanche. En partant d’une position parallèle au sol du torse, les ischio-jambiers sont saturés et le bas du dos est surchargé et surtendu, vous obligeant à pousser vos hanches vers l’avant pour forcer la poitrine à se redresser. Même si vous avez pu vous relever d’un squat de cette façon, vous l’avez peut-être fait au détriment d’un Good Morning néfaste pour le bas de votre dos.

Voici un bon Good Morning :

4) DÉROBEMENT DU GENOU :

Les haltérophiles professionnels ne peuvent pas vraiment échapper à un « hallux valgus », mais la plupart des squatters devraient pouvoir éviter le dérobement des genoux. Souvent, ce dérobement, caractérisé par une sensation d’un genou qui fléchit, est causé par des fessiers faibles combinés à des fléchisseurs de la hanche surengagés.

Si vous remarquez que vos genoux se rapprochent l’un de l’autre à mi-chemin d’un squat, sauvez-les d’une réunion douloureuse en engageant les fessiers et en redressant les hanches immédiatement afin de stabiliser correctement vos fémurs et d’aligner les genoux sur les orteils.

glutes-bridge-wodnews

Si vous souffrez de ces symptômes dus au relâchement ou à la négligence des fessiers, plusieurs exercices tels que le glute bridge (pont-fessier) sur une seule jambe et les squats contre un mur peuvent être utilisés pour vous assurer que vos fessiers sont prêts pour effectuer correctement des squats.

Traduit et inspiré d’un article de Tabatatimes.com