Les 10 meilleures herbes pour votre santé (Partie 1)

Améliorer la santé intestinale, combattre le déclin cognitif, prévoir une maladie et ajouter du goût à la nourriture que nous consommons, c’est ce qu’il est possible de faire avec ces herbes.

1 – Sauge

L’huile de sauge semble être un stimulant pour un important neurotransmetteur appelé acétylcholine. Celui-ci améliore la mémoire et est souvent en dysfonctionnement chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et de démence.

Dans une étude publiée en 2003 dans le « Journal of Clinical Pharmacy and Therapeutics », des chercheurs ont observé des améliorations significatives de la fonction cérébrale après avoir donné de l’extrait de sauge à 42 individus présentant une déficience cognitive légère à modérée sur une période de quatre mois. Une longue liste d’autres études a démontré des améliorations similaires chez les personnes en bonne santé (jeunes et vieux) en matière de mémoire et d’attention.

C’est aussi une source riche en acide rosmarinique qui procure une protection accrue contre les graisses oxydantes et les lésions causées par les radicaux libres. Ajoutez-la aux viandes et aux légumes sautés et profitez pleinement de ses bienfaits et son bon goût.

2 – Romarin

Cette herbe riche en carnosol est une protection artérielle efficace. La recherche montre que cette herbe inhibe la formation d’AAH (amines aromatiques hétérocycliques) lors de la friture des viandes, améliore la stabilité à l’oxydation du beurre et encourage même la régulation du glutathion antioxydant. L’acide rosmarinique, l’ingrédient actif du romarin, semble également aider à la congestion nasale et à l’atténuation des symptômes d’allergie, ce qui en fait l’ingrédient idéal pour les soupes et les thés.

3 – Thym

Le thymol, l’antioxydant du thym, est un inhibiteur puissant des infections. Il a été utilisé sous forme de thé pour tout traiter chez les athlètes, des douleurs aux pieds jusqu’aux infections. Le thym est également efficace en tant que stabilisateur de l’huile de cuisson. Lorsqu’il est combiné au romarin et à l’ail, il est un parfait assaisonnement pour les viandes.

4 – Origan (Marjolaine)

En ce qui concerne les classements antioxydants, l’origan est une véritable centrale électrique. Il contient 42 fois plus d’activité antioxydante que les pommes, 30 fois plus que les pommes de terre, 12 fois plus que les oranges et 4 fois plus que les bleuets.

L’origan est aussi puissant qu’un antiviral et un agent antibactérien. Il est tout aussi efficace que la pénicilline pour tuer certaines bactéries intestinales et staphylocoques. Cela en fait l’ajout parfait à vos plats pour se protéger contre les agents pathogènes alimentaires (et les composés cancérogènes). Ajoutez-le à vos soupes et vos thés contre la toux, le rhume et les autres maladies hivernales. Par contre, attention aux doses, d’autant plus que la forme séchée de l’origan a un goût plus fort que le frais et est plus concentrée.

5 – Basilic

Si vous avez mangé de la sauce au pesto, vous avez mangé du basilic. Et, bien qu’il soit souvent conseillé pour ses propriétés anti-inflammatoires et sa teneur en vitamine K, vous devriez l’ajouter à vos plats pour apporter à votre organisme une protection supplémentaire contre les bactéries. Il peut désarmer directement une longue liste d’infections avec ses diverses huiles volatiles.

En outre, sa forte concentration en polyphénols et en flavonoïdes apporte une résistance accrue aux lésions cellulaires. Cela semble être vrai pour toutes les parties de la plante et toutes ses variétés.

Source : T-Nation.com